PAULA « La Vente aux Enchères » (1 )

 
PAULA « La Vente aux Enchères »
 
Paula était entièrement remise de sa précédente aventure. Entièrement ? Physiquement, en effet, psychologiquement, elle était dans un état proche du «  manque » que connaissent les drogués. La souffrance, les humiliations, l’avaient faite jouir comme jamais, lors de cette mémorable nuit. Elle ressentait le besoin presque physique d’aller encore plus loin, de jouir à nouveau comme cette nuit là.  Elle décrocha le téléphone et appela celui qui avait été son Maître d’un soir.
 
Paula entra dans le bar qu’elle connaissait si bien et se dirigea résolument vers la porte du fond. A cette heure, il n’y avait encore aucun client. Le patron du bar, son « Maître d’un soir ».
-« Bonsoir Esclave »
-« Bonsoir Maître » dit-elle en inclinant la tête
-  « Tu veux être vendue, pour être l’esclave d’une nuit de celui ou celle qui l’emportera, c’est bien ça »
-« Oui, c’est cela, l’acheteur, pourra absolument tout faire de moi, sans limite aucune ».
-« J’ai tout préparé, pour ta vente » dit il en montrant la salle.
 
La pièce était coupée en deux, d’un coté une estrade d’environ 1 mètre 50 de haut avec sur cette estrade deux cubes, et du plafond pendait une chaîne. De l’autre au premier rang quelques tables avec des chaises, pour les invités de marque, puis en arrière plan des chaises. Un rideau séparait la pièce.
 
-« Une fois vendue, l’acheteur ou l’acheteuse fera de toi ce qu’il voudra sur l’estrade . De gré ou de force, on est bien d’accord ? »
-« Absolument, il pourra tout faire, humiliations comme punitions ».
 
Paula était désormais sur l’estrade, le rideau était fermé et ne laissait rien voir de l’autre partie de la salle.
 
Le Maître des lieux prit la parole devant le rideau.
-« Mesdames, Messieurs, ce soir nous allons vendre aux enchères une esclave, j’ai pas dit une soumise, mais bien une esclave »
 
-« J’ai en main le contrat qu’elle a déjà signé et il ne reste que la signature de l’acheteur à rajouter »
 
-« les conditions, sont les suivantes : Elle se vend uniquement pour cette nuit, sans limite en ce qui concerne les punitions et les humiliations. Vous pourrez le faire sur l’estrade. Des questions ? ».
 
« Pas de limite et si elle as des séquelles ? » dit une voix.
« Aucune limite, absolument aucune, mais seulement pour cette nuit, après elle retrouvera sa liberté» répondit il.
 
-« Nous Commencerons dans 5 minutes les enchères  » et il tira le rideau.
-« Beaucoup d’entre vous la reconnaîtront, quant aux autres, ils ont déjà entendu parler d’elle et de sa séance vécue ici  »
On l’avait installée debout sur les 2 cubes séparés d’environ un mètre l’un de l’autre, ce qui écartait ses jambes et exposait indécemment son sexe. Des menottes aux mains reliées à la chaîne, lui maintenaient les bras en l’air, faisant ainsi ressortir ses seins.  
 
Paula apparaissait aux yeux de tous dans cette position impudique les jambes écartées et les bras levés.
 
-« qui lance les enchères »
-« 500 euros »
-« Allons, nous vendons une esclave de qualité, résistante, et l’argent ira à une œuvre de charité, alors soyez généreux ».
« 1000 », « 1500 », « 2500 »
-« Vous pouvez faire mieux, je suis sûr» dit le « commissaire-priseur »
 
A la première rangé, se trouvait un couple dont la femme était celle qui avait fouetté si durement Paula la première fois. L’homme avait environ 50 ans, la femme pas plus de 30. Elle se pencha vers l’homme et lui murmura quelques mots à l’oreille.
 
« 20.000 Euro » dit l’homme d’une voix forte. Des murmures parcoururent la salle, certains d’étonnements, d’autres de déceptions ne pouvant plus surenchérir.
 
La cause était entendue.
« Plus personne, pour renchérir ? » dit le « commissaire-priseur ».
« Adjugé, vendue »
L’homme prit une grosse mallette, et se leva suivi de la femme. Une fois sur l’estrade, le Maître de cérémonie, prit l’argent que lui tendit le couple, et leur donna en échange le contrat. Maintenant Paula était leur propriété.
 
L’homme alla détacher la corde, et la femme dit à Paula de descendre des cubes. Elle défit la corde, détacha une des menottes et lui rattachait les mains immédiatement dans le dos. En passant derrière elle pour lui remettre les menottes lui murmurant à l’oreille elle lui dit : « je vais pas te punir, je vais te torturer, je vais pas t’humilier, je vais t’avilir ».
 
Paula comprit qu’elle ne plaisantait pas, et un frisson lui parcourut les reins.
De peur ? , de Plaisir ?
 
L’homme prit une corde et fit un nœud coulant à l’une des extrémités qu’il passa ensuite autour d’un sein de Paula, puis fit de même à l’autre extrémité et mit l’autre nœud coulant à l’autre sein. Il ne serrait pas beaucoup, Paula se demandait pourquoi, cela ne lui faisait pas mal, juste de quoi maintenir serrée, autour des seins, la corde ?
 
La femme revint avec un seau ayant à son anse un crochet et le suspendit à la corde.
« A ton avis, tu vas supporter, quel poids, avant de hurler » dit elle en souriant.
«  Je ne sais pas Maîtresse » dit Paula.
 
La femme prit une carafe remplie d’eau et commença à vider lentement l’eau dans le seau. Au fur et à mesure que l’eau remplissait le seau, les nœuds coulants se tendaient, serrant de plus en plus les seins. La carafe une fois vide, qui faisait, bien 1 litre, Paula commença à grimacer de douleur et à pousser quelques cris.
 « Attends, tu as pas fini d’avoir mal » dit la femme, l’homme versa à son tour, toujours lentement, de l’eau dans le seau, arrivé à la moitié de la carafe, il caressa les seins de Paula.
 
« Tu trouves pas qu’ils commencent à prendre une jolie couleur chérie » dit l’homme à sa femme. « Si mais pas encore suffisamment » répondit elle. Une fois que l’homme eu fini de vider la carafe, presque 2 kilos tiraient les seins de Paula vers le bas. Elle émettait de sourds gémissements, des cris, mais n’avait pas encore hurler, comme la femme le voulait !
 
« Et maintenant, vous allez entendre son premier hurlement » dit avec force la Maîtresse. Elle lui passa, une autre corde autour des seins, puis la relia à celle qui pendait au plafond. Et tira de toutes ses forces, jusqu'à ce que les pieds de Paula ne touchent plus le sol. Effectivement Paula, hurla, suspendue par les seins avec le seau remplit qui tirait ces mêmes seins vers le bas, la douleur était insupportable.
 
Jamais Paula n’avait connu une telle douleur, elle croyait à tort que rien ne serait jamais plus douloureux. Après 2 bonnes minutes de ce traitement, elle redescendit Paula qui s’écroula au sol. Renversant le contenu du seau par terre. . On lui enleva les cordes qui enserraient encore ses seins.
 
Le Maître s’approchât de Paula :
 « -Allez tourne ton cul vers le public », « - penche toi en avant »  continua t-il.
Il pris un tuyau relié à une pochette contenant de l’eau et introduisit le tuyau dans l’anus de Paula : « Garde bien tout, retiens toi compris », Paula sentit l’eau la remplir de plus en plus. Elle n’avait jamais eut de pareilles sensations.
 
« -Je vais enlever le tuyau, serres bien les fesses je veux que tu perdes rien pour l’instant ».
 
La femme posa un grand saladier transparent sous Paula.
 
« Maintenant accroupis toi sur le saladier, que tout le monde te voit te vider » dit l’homme.
 
Paula s’accroupit au dessus du saladier et commença à se vider, de toute manière elle n’aurait rien put retenir, plus longtemps. Paula, pendant qu’elle se vidait de l’eau et des excréments, se sentait, cette fois ci vraiment humiliée, et se rappelait ce que lui avait dit la femme « je vais t’avilir ». Cette sensation de profonde humiliation était renforcée par les remarques provenant de la salle : « une chieuse », « une merdeuse, plutôt » entendit elle entre autre plaisanteries.
 
« A 4 pattes maintenant », dit l’homme
Et il la promena une nouvelle fois sur l’estrade, pour revenir devant le saladier face au public.
 
La femme lui : « Avale tout ! Compris, et sans les mains comme les chiens, tu m’appartiens je décide tu obéis».
Paula regardait le saladier et son contenu, hésita, la femme lui mit la main sur la tête et appuya jusqu'à ce que les lèvres de Paula touchent l’abject mélange.
« Avale sinon je te le fais avaler de force »
 
Paula commença à avaler. Elle, la jeune fille de bonne famille, face à ces hommes et ces femmes, dont certains ce masturbaient à la regarder manger ses excréments, , elle se sentait humiliée, la dernière fois elle avait avalé du foutre, mais, cela n’avait rien a voir. Les yeux de Paula commençaient à s’embuer de larmes. Au bout d’un moment elle leva des yeux implorant vers ses Maîtres.
 
« -Tout j’ai dit » répéta la femme impitoyable.
 
Péniblement, au bord de l’écoeurement, prête à vomir, elle fit ce qu’on lui demandait. Et fini son « repas », elle se trouvait déjà avilie et pensait que c’est de cela que parlait la Maîtresse.
 
L’homme, sans ménagement, introduisit dans la chatte de Paula 2 doigts, qu’il ressortit victorieusement, ils étaient complètement trempés.
 
 « -En plus elle aime ça, être avilie par toi »
« Ah oui ça te fait mouiller alors je vais te faire dégouliner moi » 
 
La femme avait un sourire et regard sarcastique en disant cela.
 
 « Oui maîtresse » répondit Paula, qui reçut immédiatement un coup de laisse sur les fesses.
« Les chiennes, ne parlent pas, elles aboient, si tu veux t’exprimer fais le en aboyant »
« Wouaf » fit Paula, se demandant ce que cette femme perverse lui réservait encore ?
 
 
( A suivre)
 

Catégories

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Derniers Commentaires

Calendrier

Juillet 2017
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
<< < > >>

Images Aléatoires

  • entrainement-de-pony.2.gif
  • vincent coco fr-7210
  • cul de josiane-2.jpg
  • soumise josiane.jpg

Sites Pro et Moteurs

La Boite au Fantasme
( chat et Webcam )
http://www.laboiteauxfantasmes.com/

Le Marché aux escalves
( petites annonces )
http://www.slavemarket.ch/

Site d'Hentai
( Dessins Japonais )
http://www.hentaitraders.com/

Sensation-SM
(annonces et dial privé, pas de chat )
http://www.sensationsm.com/

Trinity Book, superbe site avec des clips a voir absolument http://www.trinity.book.fr/

Un site avec pleins de viédos BDSM gratos
http://www.gexo.com/33072

 

 http://gone6.over-blog.com/google1a1376067d831eb5.html

Syndication

  • Flux RSS des articles

Texte Libre

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés